A la recherché de la famille Kutter

geboortehuis
La maison natale d’Anton Kutter

C’est cette anecdote qui m’a rendu curieux et m’a fait commencer mes investigation ... Harrie Rutten a fait pencher la balance encore plus en 2015 quand il m'a dit "En rentrant d'un jour férié j’ai décidé de faire un petit détour par Biberach. J'ai visité la tombe d'Anton Kutter, ou du moins je l'avais prévu, puisque je n'ai trouvé que la tombe de ses parents. Encore un mystère !".

Je savais avec certitude que Flori (la fille d'Anton) était encore en vie. Google Earth m’avait montré que le cinéma détenu par les Kutter avait encore son dôme d'observatoire. Mes recherches se sont faites plus précises et... j'ai trouvé le nom d'Adrian Kutter sur Internet. Quelques mails et appels téléphoniques ont confirmés que j’étais sur la bonne voie. Ceux qui me connaissent pouvaient déjà s’en douter, rien ne pourrait m’empêcher d’aller le rencontrer.
 

adrian
Adrian Kutter

Ce sentiment s'est encore développé après une rencontre avec Philippe Mollet, qui m'a raconté l'histoire du télescope de l'observatoire Mira, et m’a montré des photos de la famille Kutter dans  ma ville natale d'Ostende! Philippe est passionnant, on pourrait le comparer à une sorte de page Wikipedia vivante (vous obtiendrez également ce sentiment si vous parlez à Bruno Ernst, soit dit en passant).

Pour en revenir à notre sujet, j'ai aussi eu la chance d'avoir le soutien de Guy Wauters, qui m'a infatigablement conduit partout et qui grâce à sa licence de pilote m’a permis d’atteindre avec facilité les endroits les plus reculés.

Nous allâmes donc, à Biberach et der Riss, rencontrer Adrian, Claus et Flori Kutter.

Adrian s'est avéré être dans l'industrie cinématographique, tout comme son père, à Biberach et der Riss. Vu la distance depuis Gand ou Ostende, ce fut une véritable aventure. Le 9 Novembre 2016. Adrian avait réservé un hôtel pour nous, à un kilomètre du complexe de cinéma de son père (et grand-père), qui était resté la propriété des Kutter jusqu'en 2007.

Nous avions convenu de nous réunir à sept heures, au bar de l'hôtel et cette première rencontre s'est bien passée; Toute notre correspondance avait porté ses fruits, et Adrian semblait particulièrement charmé que nous ayons organisé une Journée du Kutter Schiefspiegler et que j'avais pris la peine de lui envoyer le film que nous avions fait ce jour-là. Nous avons dîné et Adrian nous a raconté une histoire merveilleuse.

Le lendemain, Adrian passa nous prendre pour nous montrer le monde merveilleux de son père Anton. Pour nous, il est célèbre comme astronome, mais il était aussi un réalisateur bien connu. Notre premier arrêt fut donc le cinéma. Encore en usage, il est très particulier: chaque salle est nommée d'après une planète et les murs sont couverts par des paysages de ces planètes.
 

familie
Adrian, Claus et Flori(ane) Kutter

Lors de ma rencontre avec Claus et Floriane, celle-ci était à l'écart au début, mais avait une question: est-ce que j'ai connu quelqu'un appelé "Frère Erich"? En supposant que c'était Bruno Ernst, je lui ai donné son numéro de téléphone et son adresse à Utrecht ... elle était très surprise. La dernière fois qu’ils s’étaient rencontrés, c'était en 1968. Nous avions brisé la glace!

Et, évidemment, il y avait aussi ce dôme d'observatoire au sommet du complexe de cinéma, le point culminant de notre voyage. Que contenait il encore, et dans quel état se trouvaient les instruments?

La montée était raide, et le dôme n'avait pas été ouvert depuis 1978, l'année où Anton est tombé malade. Le télescope était toujours là, dormant dans sa pleine gloire. A première vue il avait vraiment besoin de quelques travaux, et nous avons vite découvert que le miroir principal manquait! Après quelques recherches, nous avons découvert une boîte de pizza avec un trou dans le haut qui contenait le miroir. Il avait l'air intact, mais il avait besoin d'être rénové (ce miroir est maintenant comme neuf, dans un bâtiment à Gand). Eparpillés autour du télescope principal se trouvaient une série de télescopes supplémentaires - réfracteurs, télescopes Kutter, Lichtenknecker, Schiefspiegler-, des livres, et beaucoup de caisses et des boîtes. Quel trésor ... J'ai l'intention d'écrire toutes mes découvertes dans un article en juin 2017. De bons moments à venir!

La dernière demeure d’Anton Kutter
La tombe d'Anton a été difficile à trouver pour une simple raison, sa femme Else était protestante, et a été enterrée avec sa famille. Il a lui-même été enterré avec elle en 1985. Une tombe très austère, révélant à peine leurs noms. Néanmoins, il était très impressionnant de se tenir ici, sur la tombe d'un homme qui a fait des télescopes accessibles à tant d'amateurs, non seulement ici mais dans le monde entier.

J'aimerais maintenant conclure (au moins pour le moment) cette courte incursion dans la vie d'Anton Kutter.
 

graf
La dernière demeure d’Anton Kutter

Programm and register 'Biberach 2018 '